Confiture de citre ou gigérine

Citre Méréville, gigérine ou encore gingérine, cette courge n’est vraiment bonne (voir excellente) en confiture.

Nous la cultivons dans notre jardin mais cette année, on a eu que de petite citre de 600g à 1.3Kg. L’an dernier nous l’achetions à un Rochefortais dont nous citions le nom sur le pot. Cette année nous avons acheté les citres BIO provenant du local mais chez botanic® à Villeneuve les Avignon.

Notre recette : pour 13 pots de 200ml

  • 2,4Kg de citre en cube de 1cm
  • 0,6Kg de mélange orange et citron passés au blender
  • 3kg de sucre blanc
Citre orange citron davidz - confiture citre provencale
Confiture de citre provençale par David Zicola (avec des écorces d’orange et de citron rappées)

Cette confiture élaborée à l’atelier DZprod Jardin pour l’association la JARRE Écocitoyenne sera en vente au profit de l’association le 01 décembre 2019, salle Jean Galia à Rochefort du Gard lors du Marché de Noël

Introduction de 2 poules coucou de Rennes

Le cheptel est passé de 6 poules à seulement 2 en Septembre 2019…

Le 29/09/2019 : Achat de 2 poules prêtes à pondre « Coucou de Renne » à botanic® Saint Anthelme (Villeneuve lez Avignon)… Jusqu’à présent nous achetions des poussins que nous élevions « à la main » quelques semaines gardés au chaud à la maison…

Bref, le retour d’expérience confirme le fait que : Entre le nettoyage journalier, l’achat de nourriture spécial poussin et l’installation pas toujours évidente dans la cuisine entre chien et chat (facteur de stress pour les poussins)… on y gagne pas ni en temps, ni en tracas, ni en €uros !!! Mieux vaut-il acheter une poule presque prête à pondre, plutôt que s’enquiquiner avec des poussins…

Par contre on introduit préférentiellement par 2 les poules dans un poulailler déjà habité : les poules plus anciennes, forcément dominante ne jettent pas leur dévolu uniquement sur une seule et malheureuse poule… les coups de becs sont partagés !!!

Souvent les nouvelles poules font « profile bas » les 15 premiers jours… ensuite s’installe la routine… et la cohabitation se fait naturellement : Les plus anciennes se fatiguent… et les nouvelles prennent de l’assurance…

Cette fois-ci, tout est différent : J’ai d’abord été étonné de ne voir que 2 paquets de crottes et pas 4 lors du nettoyage journalier du poulailler… Je viens de découvrir la raison : Les nouvelles poules ne dorment pas avec les anciennes au chaud dans le poulailler !

Pendant que les « Brahma » ronquent dans le poulailler, les « coucou de Renne » ont élus leur couche dans cyprès en lisière de clôture du poulailler !!! Je n’aurais jamais pensé qu’elles puissent voler aussi haut pour se mettre à l’abri et passer la nuit en recherchant une quiétude et une sécurité qui me semble ma foie… relative…

La preuve en vidéo :

Vidéo qui explique comment j’ai découvert que les deux nouvelles poules dorment les arbres plutôt que dans le poulailler….

Chenille bombyx mange les feuilles des chènes

Les chènes d’Ardèche et notamment ceux des bords de routes de la fameuse « route touristique des gorges de l’Ardèche », se font dévorer leurs feuilles par une chenille : La chenille du Bombyx Disparate.

L’invasion se fait statistiquement chaque 10 ans et perdure 3 ans le temps que l’infestation soit maitrisée par un carabe, (un coléoptère au nom de calosome) dont l’insecte se nourri et dont sa larve peut dévorer de plus de 300 chenilles avant de se métamorphoser.

Tout est expliqué dans la vidéo :

La vidéo présente la larve du prédateur de la chenille défoliatrice des chènes Ardéchois…

Si l’infestation des chenilles est impressionnante, la venue massive des prédateurs et notamment de leurs larves est encore plus impressionnantes : La chenille est « mignonne » mais la larve du calosome (le prédateur de la chenille) est hideuse, et elles est nerveuse, rebelle, rapide, canibale… et elle pue terriblement si on l’écrase (l’odeur attire même les larves congénères qui sucent alors les liquides corporels avec avidité !!!)

Le blanc-mangé (dessert provençal génial)

La récolte a lieu à 2 moment distincts dans l’année :

  • Mai-Juin : Amandes fraiches (en vert),
  • Septembre : Amandes sèches.

Il est pénible d’enlever la bogue sur les amandes en vert alors que les amandes de septembre présente une bogue ouverte, voir tombée au sol, ne laissant que l’amande sur l’arbre (ce qui facilite la récolte et l’obtention de l’amande de l’amande)

  • 250g amandes entières
  • 250g de sucre en poudre,
  • 25cl de lait,
  • 7 feuilles de gélatine,
  • 50cl de crème liquide 30%
  1. Broyer les amandes. Dans une casserole faire chauffer les amandes + lait + sucre + feuille de gélatine une à une.
  2. Fouetter le demi-litre de crème.
  3. Mélanger à la maryse 1.+2. Mettre la préparation dans un moule unique ou dans des ramequins individuels, 7 heures au réfrigérateur.

Voir 19min à 22min, les carnets de Julie, Saint-Rémy de Provence :

Extrait de l’émission : Les Carnets de Julie – Vallée des Baux de Provence
(cf de 39 à 44ième minute)

Pain de courgette de Christiane

Mémo de la recette de Christiane Lambotte, ma voisine. En ce qui me concerne tout les ingrédients viennent du jardin à l’exception de la crème fleurette ! Mon petit plus 250g de lardons !

  • 1Kg de courgettes
  • 6 œufs
  • 25cm crème fleurette
  • 3 oignons,
  • bouquet de persil

Faire revenir à la poêle les courgettes en rondelles et oignons en lamelles. Saler poivrer. Laisser refroidir 15 min…

Battre les oeufs en omelette et les ajouter aux courgette + persil haché + crême fleurette.

35min au four 180° (pointe couteau OK) dans un moule en silicone. Si on a pas de moule en silicone, on peut cuire le cake au bain marie, 45min.

Mon petit plus :

  • Faire doré des lardons avec les oignons,
  • Ajouter une cuillère de maïzena pour éponger l’éventuel surplus d’eau, si les courgettes en sont gorgées,
  • Si pas de crème fleurette, une crème 30% de matière grasse suffit
  • Si pas de persil, on peut utiliser d’autres épices sorties des placards.
  • Présenter une tranche de flan de courgette avec un coulis de tomate au basilic…

Cet article est une réédition après la recette similaire postée il y a 4 ans ! Il vient alimenter la rubrique que faire avec un surplus de courgette issus du jardin pendant le pleine saison de production (5 idées différentes pour consommer les courgettes du jardin) !

poule qui a du mal à respirer

La poule cherche de l’air et un râlement se fait entendre lorsqu’elle ouvre le bec, tête haute. La poule semble s’asphyxier et baille avec la tête et le cou tendu et le bec largement ouvert ? Ce n’est pas le coryza (pas d’inflammation au niveau des yeux)… Ce n’est pas une angine virale… mais la SYNGAMOSE (développement d’un ver sur le système respiratoire).

La poule reste dans son coin, s’alimente peu, perd du poids. Sa crête est plus pâle que celle de ses congénères en bonne santé. Cela fait 2 semaine… J’aurais du avoir le réflexe de l’isoler car c’est ce qu’il faut faire dans tout poulailler lorsqu’on observe qu’une poule semble malade.

Cet article propose une vidéo qui montre les symptômes de cette maladie que j’ai mis 2 heures à diagnostiquer et à nommer après recherche sur le net (on tombe souvent la description du coryza ou de l’angine virale mais pas sur la syngamose pourtant répandue)

Pour en savoir plus : Les détails sur la maladie, les causes, le diagnostic et les traitements possibles sont consultables dans l’excellent article provenant d’un site Belge qui propose également la vidéo ci-dessous que l’on peut agrandir en mode plein écran en cliquant en bas à droite de la vidéo ! :

Cette poule est vielle de trois ans (achetée presque prête à pondre à Charline G, courant 2017). En plus d’avoir chopé ce vers qui infecte le système respiratoire elle est la seule à développer une gâle des pattes. Je décide de l’euthanasier et de ne pas la consommer.

Points positifs : Éviter la contamination du cheptel, abréger les souffrance de l’animal, éviter une dépense onéreuse chez le véto (le coût de la visite + médocs (80€) pourront servir à l’achat de nouvelles poules prêtes à pondre.

Points négatifs : Après 2 semaines d’observations, j’aurais du être réactif et l’isoler du reste du cheptel. Je regrette de ne pas la manger (l’honorer de sa mort, à mon sens, c’est utiliser ses plûmes (sources de potasse au jardin), c’est consommer son sang (recette de la sanguette), c’est consommer sa chaire et c’est faire un bouillon avec ses os)…

Le 22/09/2019 : Suite à un commentaire sur la vidéo Youtube, on me suggère comme maladie la TRICHOMOSE causée par un protozoaire (contamination de l’eau de boisson par les pigeons). Cela me semble très probable…

Récolte des cerises au Kajo® 2019 + recEtte du clafouti express

Un article Timelapse sur la vraie première récolte de mon cerisier bigarreau BURLAT… ainsi que le conditionnement des cerises en vue de faire des clafoutis tout au long de l’année !

L’an dernier, on a fait des confitures, cette année ce sera clafoutis !

Cette année, la moitié de la récolte m’a été soufflée par le vent 110Km/h le 06/05/2019. Le 07/05/2019, jour de la récolte il a fait inhabituellement froid (8°C). La récolte s’est pourtant faite avec une semaine d’avance ! On y comprend rien à ce temps !

Bref, une petite vidéo en « Timelapse » et un rappel de la recette du clafouti en fin de vidéo, comme en fin d’article… Simple et rapide.

Dans la vidéo, j’ai fait des sachets de 850g alors que des sachets de 650g aurait suffi…. cf les proportions de ma recette :

100g Farine
1/2 sachet levure chimique
1 sachet de sucre vanillé
pincée de sel

4 oeufs

60g beurre fondu
*(30sec +/- microonde par tranche de
10 secondes)

Dans moules individuels en silicone,placer les cerises. Mouiller juste à raz avec la préparation.

Four : 210° 10 min
puis 25 à 30 min à 180°
(pointe du couteau sec)

Bac Fabrice du Mûrier 2019

C’est un fait un nouveau bac ! Le bac initial « Fabrice du Mûrier » est HS. Celui-ci vient de la récup de chez botanic® : des madriers épais qui feront leur temps j’en suis certain. Le terreau provient de récup également (godets du MAF de plantes HS, sacs de terreaux éventrés, compost maison).

Le 08/05/2019 : Plantation de 2 melons Savour HF1 forcés par mes soin sous serre calipso mini.

Caisson H surélevé : Saison 2019

Ce bac du jardin partagé du Lou Cascarelet est très fertile (amendé à donf !) : Voir le passif de ce bac et l’amendement apporté depuis sa création.

Le 25/04/2019 : Le bac est débarrassé de son couvert de feuille et 4 brouette de compost tamisé est venu compléter le niveau à 15cm du bord. On a enlevé une centaine de larves d’oryctes de 3 ans (en dernière phase de développement juste avant leurs métamorphoses)

  • Semis d’un rang de Haricot Nain Talisman (récolte abondante et gousse longue) et un rang de Régalia (saveur remarquable) sur les côté long. + 6 poquets de Talisman au milieu.

Evolution chronologique d'un jardin d'un particulier et de jardins partagés associatifs (Asso LA JARRE ÉCOCITOYENNE) à Rochefort du Gard.