Archives de catégorie : Arbres & Arbustes ornementaux (Au jardin de DZprod)

Suivi des fruitiers, rosiers etc… au jardin de DZprod. Évolution des arbres depuis leurs achats… pour mémoire.

Le Bigaradier de Mme WESTRELIN !

Cet article se lira comme feuilleton : Un copier-coller d’un ping-pong de Mails entre Madame Westrelin et David (de l’association La JARRE Écocitoyenne) :

Bonsoir David, joli projet pour votre Association avec ces oranges… Avons récolté environ 80 kg cette année et il en reste au moins 10kgs en haut de l’arbre difficilement accessibles. Ceci pour vous dire que c’est avec plaisir que nous vous fournirons généreusement pour ce beau programme d’utilisation du produit. Bravo !

Voici quelques photos prises le 26.04 au stade de la floraison

Bigaradier de Monsieur et Madame Westelin au 26-04-2020

Un autre cliché en finition du mûrissement, le 21 Novembre 2020 :

Bigaradier Westelin 25-decembre-2020 avant récolte en janvier 2021
Bigaradier Westelin 25-decembre-2020 avant récolte en janvier 2021

Récolté le 20.01, elles étaient prêtes avant mais n’avions pas le temps de nous en occuper.

L’arbre était un arbuste d’environ 1m50 en 1983 quand nous avons pris possession des lieux. Extra muros. (Quartier St Ruf). En 1986 l’arbre a complètement gelé. Suivant les conseils de notre voisin maraîcher nous avons laissé les racines (en pleine terre) en attendant la repousse. Il nous a fait cet honneur mais il végétait, l’avons donc changé de place deux fois jusqu’à la place définitive où il s’est beaucoup plu. Quelques années plus tard un 14.07 nous avons à notre grande surprise découvert qu’il était garni de petites oranges vertes (de la taille d’une noix). Et depuis il s’éclate malgré encore 2 épisodes de gelée qui lui ont coûté la perte des feuilles et notamment la perte d’une branche ce fameux hiver 2012.

Depuis les oranges sont de plus en plus nombreuses mais plus petites et la pulpe change, la confiture 2021 était un peu compliquée à faire, beaucoup de jus et les peaux blanches un peu difficiles à enlever mais on y arrive et le résultat toujours aussi satisfaisant.

Il est à noter qu’il n’a jamais eu aucun traitement ni d’engrais (à tort peut-être)…

 Voilà David pour la petite histoire…

On garde bien sûr le contact et on se reverra sûrement.

Bonne continuation pour votre Association.

P.S  Notre voisin a essayé d’en faire pousser un de l’autre côté du mur mais ça n’a pas marché. Je vous souhaite plus de chance !

Françoise et Yves.

PS : Oublié d’ajouter que l’ancien propriétaire nous a dit que cet arbre avait poussé spontanément à partir d’oranges abimées que sa fille qui avait une épicerie à Cavaillon leur avait données et les avait jetées dans le jardin (en vue de faire pousser un arbre ou pour s’en débarrasser) ??  Nous n’avons pas poussé plus loin l’investigation

____

Réponse de David Z :

Merci pour les photos et… la petite histoire !

Bigaradier-Westelin_26-04-et-21-11-2020
Bigaradier-Westelin_26-04-et-21-11-2020

Il est superbe cet arbre ! Notez que si votre bigaradier se plaît sur ce troisième emplacement que vous lui avez trouvé, c’est il convenablement transplanté dans un coin de murs blancs qui réfléchissent la lumière et qui redonnent de la chaleur à l’arbre et le protège des vents (que les agrumes n’aiment guère en général). C’est parfait. Le votre profite de la lumière toute la journée… et je parie que celui de votre voisin n’en a plus dès la fin de matinée (raison pour laquelle il ne se plait guère de l’autre côté du mur !).

Une piste pour donner un peu de mystère à la « Petite histoire » de cet agrume :

A la fin du siècle dernier, les arbres aussi costauds que celui-ci étaient (et sont toujours aujourd’hui) souvent utilisés comme porte-greffe sur lesquels sont greffés d’autres variétés comestibles « au couteaux » ou « à jus ».

Ainsi, comme porte-greffes, ils permettent plusieurs avantages aux variétés d’agrumes plus commercialisables :

  • la résistance à la gommose (une maladie cryptogamique (champignon phytophthora) qui affecte les tissus conducteurs de sève). Avec moins de nutriments, les fruits deviennent chétifs voir absents),
  • induisent plus de tolérance aux sols alcalins (adaptation accrue en zone méditerranéenne),
  • donnent des plants homogènes « tous les mêmes » pour répondre aux cahiers de charges des jardineries avec des variétés commerciales,
  • ILS DONNENT SURTOUT, il donne une mise à fruit rapide, une productivité élevée et soutenue, une bonne qualité des fruits tant pour leur calibre que pour leur richesse et leur teneur en jus !

Mon hypothèse est qu’en gelant, il aurait perdu la capacité de produire les fruits du greffon. La greffe se fait sur tige ou demi-tige et donc lorsqu’il a gelée, tout le greffon a gelée SAUF les racines et une partie du porte-greffe le plus protéger au raz du sol. En renaissant, à la base, il a retrouvé la faculté de produire les fruits originels celui du porte greffe : le bigaradier !

J’aime donc ROMANCER, la petite histoire mais cela est peut-être vrai !

Je vais relater tous ça dans un article… je vous enverrai le lien.

A bientôt donc

Cordialement : David Z

Aide à la mise en place d’arbre et arbuste chez Julien D

Mise en place et plantation d’un Mélia (Arbre) et d’un arbousier (Arbuste), réceptionnés depuis les pépinières ROUY de la Barthelasse, près d’Avignon.

Mise en place des arbre & arbuste chez Julien DETRAZ, le 14/01/2021


Avec l’aide de David (DZprod Jardin), Julien est maintenant fier et content d’imaginer sa petite famille à l’ombre du Mélia, près de la piscine… de belles perspectives pour cet été 2021 !

Concernant les Végétaux, Julien a choisi un Mélia (Arbre à croissance rapide) dans le but de lui fournir de l’ombre et cela rapidement ! Le diamètre du Mélia est de 25/30 cm.

Concernant l’Arbuste, un Arbousier… ce dernier aidera à cacher un peu le portail d’entrée mais aussi pourra fournir de quoi butiner à ses abeilles… La hauteur de l’arbre indique 200/250 cm sur l’étiquette.

DavidZ (le confiturier de l’association La JARRE Écocitoyenne) espère quant à lui, qu’un jour, Julien tentera de faire sa confiture d’Arbouse !!!

Lors de la mise en place, nous avons découvert l’art du haubanage et du tuteurage… Certes nous aurions pu utiliser de la toile de jute pour trianguler l’attache des poteaux en châtaignier (heu..; en pin), mais on a appris à utiliser une bande à clouer en PVC d’une largeur de 35mm. Livrée en bande de 25m de long, nous n’avons utiliser que 7m linéaire…

Un tuteurage de cette qualité coute environ une 40aine d’€uros (3 piquets, 3 demi-rondins, et le lien (la bande à clouer en PVC).

Le mélia est maintenant bien maintenu..; et il ne lui reste qu’à prospérer !

Cassissiser Andega à la place de la sauce arbustive

La sauge tirée la langue en plein été, nous n’arrêtions pas de l’arroser…

Le caississier Andega donné par LaurentB (Récup au boulot avec 5 autres « petits fruits » implantés au jardin urbain du Pébrier) est aussi une plante à exposer à mi-ombre ou au soleil… On verra bien comment elle se comportera.

Mis en place Cassissier Andega bac portillion en septembre 2020
Mis en place Cassissier Andega bac portillion en septembre 2020

La terre de plantation a été enrichie en corne broyée + terre de plantation arbre et arbuste (don DenisL pour l’association la JARRE Écocitoyenne)

A la lecture des recommandations de plantation pour le cassissier : On a tout faux concernant l’exposition ! : Plantez le cassis Andega d’octobre à mars, dans un sol ordinaire, profond, même lourd et argileux, sans trop de calcaire, frais mais pas humide en permanence. Une exposition au soleil non direct, ou à mi-ombre, dans un lieu abrité des vents violents, donnera de bons résultats. Le cassissier redoute la chaleur et la sécheresse, on le dit plus adapté aux régions du Nord de la Loire. Un apport d’engrais organique au démarrage de la végétation soutiendra la production de fruits et la santé des plants.

C’est un arbuste accommodant, peu sensible aux maladies. Il compte quelques ennemis, comme les cochenilles et les acariens, dont on détruira les formes hivernantes par un traitement d’hiver. En mars-avril, avant la floraison, on peut pulvériser un fongicide. En juin-juillet, on protègera la récolte par des filets pour contrer la gourmandise des oiseaux. Il est important dans une plantation de cassissiers d’alterner les variétés, lorsque la place le permet: la pollinisation sera favorisée, même pour les variétés autofertiles, dès la présence de deux variétés différentes. Comptez un pollinisateur pour quatre plants.

TAILLE : Ce sont les branches de 2 ou 3 ans qui sont les plus fructifères. En février, supprimez le tiers des rameaux parmi les plus vieux (5 ou 6 ans), pour conserver un port harmonieux.

Climat de préférence Continental Rustique au-delà de -15°C , Zone de rusticité USDA Zone 6a, Zone 7b, Zone 8a, Zone 9a (la notre) Vérifier ma zone de rusticité Espacement entre les plants 2 cm PH du sol Tous Type de sol Argileux (lourd), Argilo-limoneux (riche et léger) , humidité du sol un sol frais profond, consistant

Bref, le cassissier ne risque de pas tenir… et il faudra attendre 2 à trois ans avant de gouter ses fruits…

Sandryne a l’idée d’implanter une haie de Photinia Red Robin (Fraseri selon les conseils de LaurentB)

Récolte des cerises au Kajo® 2019 + recEtte du clafouti express

Un article Timelapse sur la vraie première récolte de mon cerisier bigarreau BURLAT… ainsi que le conditionnement des cerises en vue de faire des clafoutis tout au long de l’année !

L’an dernier, on a fait des confitures, cette année ce sera clafoutis !

Cette année, la moitié de la récolte m’a été soufflée par le vent 110Km/h le 06/05/2019. Le 07/05/2019, jour de la récolte il a fait inhabituellement froid (8°C). La récolte s’est pourtant faite avec une semaine d’avance ! On y comprend rien à ce temps !

Bref, une petite vidéo en « Timelapse » et un rappel de la recette du clafouti en fin de vidéo, comme en fin d’article… Simple et rapide.

Dans la vidéo, j’ai fait des sachets de 850g alors que des sachets de 650g aurait suffi…. cf les proportions de ma recette :

100g Farine
1/2 sachet levure chimique
1 sachet de sucre vanillé
pincée de sel

4 oeufs

60g beurre fondu
*(30sec +/- microonde par tranche de
10 secondes)

Dans moules individuels en silicone,placer les cerises. Mouiller juste à raz avec la préparation.

Four : 210° 10 min
puis 25 à 30 min à 180°
(pointe du couteau sec)

Floraison (cherry blossom) avec 15 jours d’avance cette saison 2019 !

J’adore la floraison des cerisiers, pruniers et de l’ensemble de mes arbres fruitiers : c’est toujours un spectacle !

Cette année, je constate que nous avons un peu d’avance : (hiver doux, taux d’ensoleillement exceptionnel ces 2 derniers mois… et l’évidence du réchauffement climatique : cet article a un petit goût d’étude phénologique : non, c’est juste le prétexte et la fierté de montrer mes cerisiers en pleine floraison !

2019 :

Cerisiers au 25 mars 2019 -DZprod Jardin
Cerisiers au 25 mars 2019 -DZprod Jardin (première cerises récoltées : le 04/05/2019 sur le BURLAT à gauche !) Il faut donc 1 mois et une semaine entre la pleine floraison et la récolte des premières cerises !
Cerisier SUMMIT au 25 mars 2019 -DZprod Jardin
Cerisier SUMMIT au 25 mars 2019 -DZprod Jard

2018 :

Cerisier Summit au 10 avril 2018
Cerisier Summit au 10 avril 2018
Intense floraison - Cerisier Summit au 10 avril 2018
Intense floraison – Cerisier Summit au 10 avril 2018

2015 :

Cerisier bigarreau SUMMIT en fleur au 10-04-2015
Cerisier bigarreau SUMMIT en fleur au 10-04-2015
Cerisier Bigarreau BURLAT en fleur au 10-04-2015
Cerisier Bigarreau BURLAT en fleur au 10-04-2015
Floraison cerisier summit au 11-04-2015
Floraison cerisier summit au 11-04-2015

Ces cerisiers achetés en novembre 2011, ont donc 7 ans et demi !

Multiplication de la vigne par bouturage

Cet article est un mémo et une aide pour le futur…

CF : https://www.rustica.fr/articles-jardin/bouturer-vigne,1552.html

En novembre ou en décembre, selon les régions, prélevez des sarments porte-boutures sur des tiges âgées de 2 à 3 ans. Ces sarments sont constitués d’une tige principale sur laquelle sont disposés des départs de rameaux plus petits, d’un ou deux ans

Le prélèvement se fait après la chute des feuilles. Mélange : Terre / terreau / sable. Pots profond + cire + hormone de bouturage. Pots à l’ombre pendant 1 an… puis rempoter dans un pot individuel pour être ensuite planter à l’automne suivant.

Variété : CLINTON (raisin framboise pour treille et pour faire des confitures étonnante) ou ISABELLE : Pas de mildiou, phyloxéra, pas de maladie !!!

EN JANVIER : Commander des pieds de vignes ICI :https://viticabrol.fr/produits

Tour d’arbre imitation pierre et plaque alvéolaire pour stabiliser le gravier !

Dans le passé j’avais fait des tour d’arbre avec de simples galets roulés de bon diamètre (de 10 à 20cm). Cela est très suffisant… et n’est utile que pour délimiter le pied de l’arbre si celui ci est dans un espace engazonné. Par contre, pour amender les arbres et griffer la terre en surface, un tour d’arbre, quel qu’il soit, n’est pas pratique !!!

Le but a été visuel, et m’a permis d’utiliser enfin les pavé « imitation pierre » que j’avais mis de côté depuis plus de 2 ans !

J’ai fait le test d’utiliser également 3 plaques alvéolaires que j’avais gardées pour l’entrée au niveau du portillon en me disant que les alvéoles s’abimeront moins rapidement au pied de cet olivier car on n’y marchera pas dessus tous les jours…

Bref, c’est que de la récup ! (je n’ai acheté qu’un sac de 35kg de sable pour stabiliser les sections de dalles, soit 3€30)

  • section de dalles imitation pierre,
  • plaque alvéolaire
  • gravier (2019)

Avantage de ce travail :

  • permettre de circuler autour de l’arbre plus facilement,
  • les feuilles et les olives tombées au sol restent sur le dessus du gravier, ce qui facilite le nettoyage et le ramassage central,
  • évite que les chats viennent enterrer leur M…,
  • permettre à Sandy d’avoir un petit espace japonisant pour y poser son bouddha !
  • ne plus avoir à désherber !

D’autres exemple de tours d’arbre mis en place dans le passé :

Olivier botanic® au 08-04-2013 et tour d’arbre avec des galets roulés avec des sédums dans les interstices des galets !

Voir d’autres articles sur le sujet :

Olivier devant la maison en 2019

Depuis 2011 plusieurs tailles d’éclaircissements ont été faites sur cet olivier. Cette année, on veut pouvoir circuler autour de l’arbre sans avoir à faire une détour ni avoir à se baisser. Le but sera d’utiliser les segments imitation pierre mis de côté depuis juin 2016 afin de réaliser un tour d’arbre…

Les deux vidéos ci-dessous présentent :

Vidéo 1 : la taille des 2 charpentières et une rétrospective de la vie de cet olivier, (observation d’un chancre sur le tronc naissant en fin de vidéo)

Taille de l’olivier devant la maison depuis 2011 jusqu’à 2019 !

NB : Dans cette vidéo, on parle de passer un cicatrisant après les taille de coupe…. l’olivier n’en a pas vraiment besoin… on espère ainsi limiter la prolifération du chancre trouvé sur quelques branches ainsi que sur les lauriers roses juste à coté

Vidéo 2 : la mise en place du tour d’arbre et le stabilisation de gravier à son pied… avec que de la récup !

Oliviers au 19-08-2012

Voir l’article concernant cet olivier devant la maison (depuis 2011)

Pression de la mouche de l’olive en 2018

L’an dernier, en 2017, nous avions pressée une huile de super qualité : En effet, c’était une fastueuse année en terme quantitatif et qualitatif (été caniculaire qui a réduit le nombre de mouche de l’olive adulte). Cette année, 2018,  l’absence d’hiver rigoureux, un peu d’humidité quand il ne fallait pas et autres facteurs… feront une huile d’olive, un moins bon millésime.

A Savoir : Toute les années, on retrouve dans les paniers de récolte, des olives piquées, c’est inévitable… Que l’on place des pièges, que l’on traite… il y a toujours une pression plus ou moins forte de la mouche de l’olive.

POURQUOI CET ARTICLE ?

Ceux qui n’ont jamais cueilli d’olive  dans le but des les amener au moulin, n’ont jamais eu la surprenante expérience de voir des larves de mouche de l’olive. La vidéo ci-dessous va donc en surprendre plus d’un !!!

NOTA BENE : La larve dans le fruit se développe. Une fois tombée au sol (le fait d’avoir une larve dans le fruit accélère d’ailleurs la chute des olives), la larve ressent que le fruit est inerte : c’est le signal pour sortir et trouver refuge dans les premiers centimètres de terre, sous l’arbre. C’est ainsi, sous forme de pupe qu’elle passera l’hiver pour se métamorphoser dès février de l’année suivante…

IL Y A DONC TOUJOURS DES OLIVES PIQUÉES amenées au moulin : C’est normal & NATUREL. Par contre plus la proportion d’olive est piquée, plus la qualité de l’huile en sera impactée : En mettant la pulpe de l’olive au contact de l’air et des déjections de la larve, les dégâts de mouche conduisent à une altération de la qualité de l’huile, facilement détectable au goût et par une augmentation de l’acidité, de l’indice de peroxyde et du K 232.

Lien super intéressant pour en savoir plus :

http://afidol.org/oleiculteur/mouche-de-lolive/

VOS OLIVES SONT PIQUÉES :

Il ne sera pas possible de faire des olives de bouche.
Par contre, la récolte fera une huile d’olive très appréciée.

La pression de la mouche de l’olive est naturelle… plus ou moins forte d’une année sur l’autre…

Pour des arbres BIO, il faut accepter de la pression soit plus forte… d’avoir un peu plus d’acidité dans notre huile… mais zéro PESTICIDES !

Ce message est diffusé par l’association La JARRE Écocitoyenne de Rochefort du Gard qui travaille pour proposer une huile produite sans aucun traitement et hyper-locale ! (Vous pouvez faire une demande de réservation d’un peu de cette huile Millésimée 2018, en remplissant ce formulaire).

Quelle variété de cerisier choisir ?

Le but de cet article est de relater un retour d’expérience. J’ai acheté en pépinière 2 cerisiers bigarreau, l’un hâtif (BURLAT, récolte fin Mai), l’autre semi-hâtif (SUMMIT, récolte juin). L’idée étant d’avoir des cerises à récolter mais pas tout d’un coup !!!

je retiens aujourd’hui la leçon : Acheter des cerisiers hâtifs !

Voilà pourquoi : Je détaille le fond de ma pensée.

  • avoir des cerises tardivement, c’est le risque de se les voir bouffer par les mouches de la cerises,
  • un cerisier hâtif et un autre tardif à côté : je crois fortement que cela risque d’accentuer la contamination par les mouches de la cerise en ce qui concerne l’arbre tardif,
  • avoir des récoltes groupées n’est pas pénible si vous savez faire des conserves, des fruits au sirop ou si vous avez un gros congélateur coffre ou encore de la famille et des voisins a qui vous voulez faire plaisir !!!

    cerisier hatif pour éviter la mouche de la cerise - dzprod Jardin ®2018
    cerisier hatif pour éviter la mouche de la cerise – dzprod Jardin ®2018

En effet, mes 2 cerisiers planter à 4m d’écart réagissent vraiment différemment à l’attaque des mouches de la cerises. Je mange et profite de mes cerises bigarreau BURLAT mais pas de mes SUMMIT (complétement pourries).

Cette année, je n’en ai pas mangé de SUMMIT alors que l’arbre en était couvert : la preuve par la floraison abondante lors du printemps 2018 :

Pour info les 2 cerisiers proposent leur récoltes à 20 jours d’écart. Les pièges à phéromones placés à différentes hauteur et utilisés comme il se doit n’y change rien ! (voir l’article sur les pièges à phéromones (1) Présentation du piège ; (2) Résultat du piègeage)


Voir : l’article de la conduite / taille / abaissement des charpentières de mes 2 cerisiers sur les premières années (en vidéos chronologiques)