Iule

Iule, est le nom vernaculaire d’un Myriapode Diplopode (c’est à dire que chaque segment porte deux paires de pattes) à corps cylindrique, proche du mille pattes.
Ils sont détritivores, se nourrissent de débris végétaux, feuilles mortes, champignons et de fruits.
Le iule se roule en spirale pour se protéger des prédateurs.

On a vu certaines années le iule pulluler, au point de devenir une nuisance lorsqu’il vient squatter les habitations.
Heureusement c’est un animal totalement inoffensif, contrairement à d’autres myriapodes, carnassiers, qui possèdent des forficules, c’est à dire de puissants crochets à venin, attribut des Myriapodes.

Lorsqu’il est inquiété par un prédateur, l’iule se roule en spirale pour se protéger. Il peut parfois sécréter des substances répulsives (benzoquinoneset hydroquinones) qui laissent sur la peau des taches de couleur jaune-orangé et parfois une odeur acide. Ces taches disparaissent spontanément, en une semaine. Certaines personnes peuvent réagir à ces sécrétions, les réactions vont de légères rougeurs à l’urticaire.

L’utilisation de ce moyen de défense variant selon les espèces, pour celui-ci en photo (un, il n’a sécrété aucun liquide mais se comporte de deux façons : soit il se tortille frénétiquement, soit, il se met en boule et ne bouge plus.

Diplopode iule Julida
Diplopode iule Julida

Chez les Diplopodes, chaque mue apporte, suivant les groupes, un nombre plus ou moins grand de nouveaux anneaux. Par exemple 4 ou 5 pour les Julidas (iules comme celui sur le cliché ci-contre), 2 à 4 pour les Polydesmida (polydesmes), un seul pour les Glomerida (gloméris). Chaque anneau porte deux paires de pattes. Donc, plus il est vieux, plus le diplopode a de pattes, jusqu’à 89 paires.

Élevage : cf Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Julida
L’élevage des iules se popularise petit à petit. L’élevage est relativement simple et la plupart des espèces s’élèvent de la même façon, comme dans un terrarium garni de matières végétales : feuilles mortes, bois mort, humus…, en veillant à garder une humidité et une aération suffisantes ainsi qu’en évitant les interstices au niveau du couvercle qui seraient rapidement mis à profit…

 

iules pullulent sur les murs
iules pullulent sur les murs

Nota bébé : Si chez moi en trois ans il a remplacé le pullulement des araignées rouges, c’est que l’ensemble de mes bacs sont en permaculture et qu’une couche de 20 à 25 cm au fond de chaque bac est composée de bois morts en cours de décomposition… ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.