tryphon le petit pigeon

Tryphon le pigeon

Ce pigeon (oisillon de 3 semaines certainement) a été recueilli en Avignon après être apparemment « tombé du nid »… Un de mes voisins (Mansour) me l’a confié ce matin car il prépare son déménagement. Lui, s’envole pour un autre habitat et il s’inquiète pour son petit protégé rescapé Avignonnais !

Le pigeon est un animal sauvage, qui vit en société : sa réintégration dans un groupe est souvent plus que difficile mais nous allons essayé. On va le garder encore une quinzaine de jours, en cage dans la maison et pas sous la clim (les oiseaux sont sensibles au courant d’air).

Alors Tryphon deviendra t-il PIGEON ou PIGEOFF ?

tryphon futur pigeon ou pigeoff
tryphon futur pigeon ou pigeoff

On va tous faire pour qu’il devienne un beau pigeon autonome en espérant qu’il réintègre un groupe de pigeon sauvage Rochefortais !!!… mais il faut commencer par le nourrir :

Plutôt que broyer des graines germées, je lui donnerais entière… (cela est conseillé, vu sur le net !!!). Je vais présenter à Tryphon, des graines et de l’eau… Dans sa caisse, je ne met pas de paille comme je l’aurais fait pour des poussins mais simplement du papier absorbant et une ou deux poignées de sable sur le dessus. Le sable peut être ingérer pour broyer les graines ensuite dans son jabot.

Vidéo le jour où Mansour m’a transmis Tryphon :

Lorsqu’il commencera à voler, je le mettrai avec les poussins au jardin du Loucascarelet. J’y ai vu une colonie de tourterelle et des pigeons qui aiment profiter des grains laissés par les poules. J’espère que Tryphon pourra un jour intégrer une colonie. Je sais que les chances sont faibles. Les chats du voisinage passant par le poulailler des poussins n’en ont jamais encore dévorer un seul… J’espère seulement qu’ils épargneront Tryphon également !

En souhaitant la bienvenue et une longue vie à TRYPHON le pigeon !

NB : Mise en garde de ma femme…. (et il faut toujours les écouter !!!). Le pigeon est vecteur de maladie… surtout par ses fientes. Dans la maison, c’est pas top… Dans la nature (heu… en ville), il se serait fait dévorer…

En effet : Lien des maladies transmissibles à l’homme (zoonose).

Directement, au poulailler, vu qu’il ne s’alimente pas seul… il risque de ne pas faire long feu. Je pourrais le gardé, le temps qu’il apprenne à manger seul et à voler, à la maison mais en dehors de l’habitat.

Le 24/07/2017 : Je viens de le trouver mort ce matin. Il avait une maladie respiratoire, la même me semble-t-il qui a tué mes 2 poussins le 25/04/2017 (voir article) : Difficulté respiratoire, arrêt de l’alimentation 2 jours avant. Son état s’est empiré la toute plus rapidement que pour les poussins. Les symptômes respiratoires étaient présents quand Mansour m’a confié le pigeon et ils se sont rapidement amplifiés. Je pense à une Laryngotrachéite… C’est certainement la raison pour laquelle la mère pigeon a éjecté son petit hors du nid…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.