L’Angélique

C’est une plante magnifique.

Angélique au 12-05-2014
Angélique au 12-05-2014
Angélique 2013
Angélique 2013

L’angélique est une plante bisannuelle : elle donne des feuilles la première année puis l’inflorescence la deuxième année.

Intérêts culinaire :

La récolte des tiges (ou bâtons) destinées au confisage et à la confiture se fait de juillet à septembre. En fonction de la saison estivale et pour éviter une trop forte lignification, elle sera plus ou moins précoce en juillet. Un confisage dans les règles commence par un épluchage minutieux puis le bain de sucre à renouveler sept fois. J’ai essayé mais le résultat obtenu ne m’a pas rendu satisfaction : La tige était trop lignifiée, par contre le jus de cuisson était parfait pour aromatiser nos yaourt et fromage blanc. Et puis il faut être patient car la tige s’obtient au bout de deux ans seulement. De plus, nous ne sommes pas dans une région pluvieuse et chez nous, notre Angélique nous a demandé pas mal d’eau pour au final peu de matière…

J’ai trouvé d’autres utilisation culinaire sur le net :

  • aromatise le Gin et certaines liqueurs et vins.
  •  en pâtisserie où, une fois confite, elle permet de décorer les desserts.
  • ciseler pour aromatiser les plats, elle fait partie de la même famille que le persil, la carotte ou encore l’aneth.
  • On cuisine les feuilles en salade, ou cuites comme les épinards.
  • Entre dans la composition de tisanes…

Intérêts médicinal :

Ses propriétés médicinales anciennement reconnues :
Tonique, excitante, stomachique, sudorifique, emménagogue, carminative, l ’herbe aux anges pourrait concurrencer le ginseng de Corée !

Recette confisage :

On choisit les tiges les plus tendres. On les coupe sur une longueur de 15 cm. On les jette dans une eau froide puis une eau prête à bouillir et ce pendant une heure environ. On les retire de l’eau pour retirer la peau et les filandres. On les jette dans une bassine et on porte à ébullition jusqu’à ce que les tiges fléchissent sous les doigts. Bien égouttées, on les fait macérer dans un sirop où le sucre entre pour un poids égal à celui de l’Angélique. (Mélange poids/poids). Ensuite, le confisage commence (étape sur plusieurs jours, où l’eau s’évapore progressivement.

Plus en détail :

  1. Couper et ôter les feuilles de 15 à 20 belles tiges d’angélique.
  2. Épluchez soigneusement pour ôter les fibres.
  3. Déposer les bâtons d’angélique épluchés dans une casserole et couvrir d’eau froide.
  4. Blanchir : (une demi-poignée de bicarbonate fait reverdir les tiges à ce stade) : départ eau froide jusqu’à ébullition. Recommencer l’opération encore une fois.
  5. Égoutter.
  6. Dans une casserole verser le sucre et l’eau.
  7. Amener doucement à ébullition jusqu’à ce que le sucre se dissolve dans l’eau.
  8. A ce moment ajouter les bâtons d’angélique et laisser à feu très doux.
  9. Au bout de 2 heures on distingue nettement cet effet de transparence des tiges confites.
  10. Laisser égoutter et sécher sur grille à l’air libre en protégeant juste avec une cloche non hermétique pendant 48 h puis stocker au réfrigérateur en boite hermétique.
  11. Récupérer le sirop qui à pris un très léger goût d’angélique et le mettre en bouteille et au frais. Il pourra servir à sucrer limonades maison, yaourts, etc…

Le 20/06/2015 : Conditionnement en vue de l’utilisation de tisane.

Angélique - Graines et batonnet - Récolte 2015
Angélique – Graines et bâtonnet – Récolte 2015

Ré-étiquetage des contenants d’une vingtaine de gramme chacun.

Angélique - Récote des graines et des tiges séchées le 20-06-2015
Angélique – Récote des graines et des tiges séchées le 20-06-2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.