Activateur de compost - Algoflash Naturasol - DZprod Jardin

Test d’un Activateur de compost – Algoflash Naturasol

Quel est le meilleur des activateurs de compost ?

On peut faire le choix de l’achat d’un activateur de compost… J’ai testé pour vous l’activateur de chez Algoflash Naturasol ( gamme commerciale respectueuse de l’environnement…. heu… ).

Activateur de compost - Algoflash Naturasol - DZprod Jardin
Activateur de compost – Algoflash Naturasol – DZprod Jardin

Par contre il ne faut pas oublier d’autres conseils de bases pour obtenir un compost de qualité et cela, le plus rapidement possible. Concernant la vitesse de dégradation optimale des matières mises au composteur, il suffit de lire et appliquer les conseils au dos du paquet :

  • un particulier possédant un jardin mettra au composteur préférentiellement, des feuilles mortes, des tontes de gazons, des brindilles (BRF), de la paille (souillée du poulailler), et des déchets de cuisine (en évitant trop de peaux d’agrumes contenant des alcools bactéricides).
  • Mieux vaut installer le composteur dans un endroit sec et protégé (sur le dessus, installer un revêtement (carton mis à plat, bâche imperméable ou autre) pour éviter qu’il ne sèche trop vite (et pour permettre aux insectes lucifuges de venir en toute quiétude dégrader les matières les plus au dessus du compost),
  • Ne pas dépasser une hauteur et une largeur de 1,5m (trop de hauteur et le tassement mettrait en anaérobie de bas du composteur, annihilant la décomposition de la couche la plus basse : il faut de l’air pour une dégradation accrue !!!)
  • Éviter de mettre au compost les « mauvaises herbes et leurs racines » (tel que le chiendent et des adventices montées en graines), les restes de viandes (le risque est d’attirer les rougeurs et de créer une odeur nauséabonde), (voir les conseils et une liste plus fournie de déchets à ne pas incorporer au composteur sur la page du Sitom Sud Rhône),
  • Si le compost est trop sec, arrosez-le,

Des doses d’activateurs sont indiqués sur le paquet mais il est nulle part indiquer de ne travailler que les 20 cm les plus haut du compost.

J’ai donc eu l’idée de recréer un compost « en pleine dégradation » en mélangeant le contenu de 2 composteurs en maturation pour n’en faire qu’un seul.

Mélange pile 2 dans pile 1 - Activateur de compost - 01-03-2017
Mélange pile 2 dans pile 1 – Activateur de compost – 01-03-2017

Les 2 composts en maturation seront mélangés et l’hygrométrie sera ajustée grâce à un apport d’eau (plus de 120 litres pour le cube recomposé de 1m20cm de côté). Chaque couche de 15cm recevra un cornet plein d’activateur. Je parle de cornet car j’en ai trouvé un dans le carton à l’extérieur du sac en plastique contenant les granules d’activateur.

Nota béné : Normalement on évite de mélanger l’ensemble d’un composteur « bien plein », mais seulement les 20 cm sur le dessus afin d’éviter de trop perturber les bébêtes qui  travaillent pour la dégradation de l’ensemble des élements mis au composteur. Avec une simple vrille, on vient faire des trous dans le compost pour créer des cheminées (ou des trous) où d’air peut entrer en contact avec toutes les strates…

Dans la vidéo ci-dessous, je propose de mélanger consciencieusement le volume entier des 2 composteurs. J’incorporerai au mélange de l’eau (grossièrement à l’arrosoir sans sa pomme), du fumier de cheval (et non du crottin). (Le Fumier : c’est du crottin déjà composté. Donc, il renforcera le pouvoir nourrissant du compost (pour amender le jardin potager)  sans offrir à manger aux acteurs de la dégradation du composteur (les vers, les bactéries, les insectes, les champignons).

Le meilleur des conseils avec l’œil du permaculteur et la pratique d’un compostage de surface : Épandre 80g/m² de cet activateur de compost sur les déchets étalés (feuilles mortes, résidus de récoltes, poubelles de tables (sans viandes, ni peaux d’agrumes), coquilles d’œufs écrasés, marc de café… du le sol même du potager… en laissant se dégrader le tout. Cette couche à  même le sol, nourrira, les vers et bactéries sur le lieu même des plantations. Cela aggrade le sol bien mieux…. Pas de perte énergétique…. Optimisation du pouvoir nourricier…. sur place.

Quand on réfléchie, nourrir les bébêtes du composteur, c’est bien. Mais, une fois que l’on prélève le compost, ces bébêtes sont tués en majorité. Sur place, les vers de terre aèrent le sol en creusant des galeries. Les autres bébêtes gardent une population stable. L’aggradation est ainsi optimisée !!! Le jus du compost dans le composteur est perdu alors que le jus créer in-situ, profite à la vie du sol là où elle est productive (pour la production de fruits ou de légumes).

Logique, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.