Archives de catégorie : Les poules du Loucastarelet

Suivi des soins, des l’achats (poules, grains, produits de traitement etc…) de ce poulailler au Loucastarelet.

Introduction de 2 poules coucou de Rennes

Le cheptel est passé de 6 poules à seulement 2 en Septembre 2019…

Le 29/09/2019 : Achat de 2 poules prêtes à pondre « Coucou de Renne » à botanic® Saint Anthelme (Villeneuve lez Avignon)… Jusqu’à présent nous achetions des poussins que nous élevions « à la main » quelques semaines gardés au chaud à la maison…

Bref, le retour d’expérience confirme le fait que : Entre le nettoyage journalier, l’achat de nourriture spécial poussin et l’installation pas toujours évidente dans la cuisine entre chien et chat (facteur de stress pour les poussins)… on y gagne pas ni en temps, ni en tracas, ni en €uros !!! Mieux vaut-il acheter une poule presque prête à pondre, plutôt que s’enquiquiner avec des poussins…

Par contre on introduit préférentiellement par 2 les poules dans un poulailler déjà habité : les poules plus anciennes, forcément dominante ne jettent pas leur dévolu uniquement sur une seule et malheureuse poule… les coups de becs sont partagés !!!

Souvent les nouvelles poules font « profile bas » les 15 premiers jours… ensuite s’installe la routine… et la cohabitation se fait naturellement : Les plus anciennes se fatiguent… et les nouvelles prennent de l’assurance…

Cette fois-ci, tout est différent : J’ai d’abord été étonné de ne voir que 2 paquets de crottes et pas 4 lors du nettoyage journalier du poulailler… Je viens de découvrir la raison : Les nouvelles poules ne dorment pas avec les anciennes au chaud dans le poulailler !

Pendant que les « Brahma » ronquent dans le poulailler, les « coucou de Renne » ont élus leur couche dans cyprès en lisière de clôture du poulailler !!! Je n’aurais jamais pensé qu’elles puissent voler aussi haut pour se mettre à l’abri et passer la nuit en recherchant une quiétude et une sécurité qui me semble ma foie… relative…

La preuve en vidéo :

Vidéo qui explique comment j’ai découvert que les deux nouvelles poules dorment les arbres plutôt que dans le poulailler….

poule qui a du mal à respirer

La poule cherche de l’air et un râlement se fait entendre lorsqu’elle ouvre le bec, tête haute. La poule semble s’asphyxier et baille avec la tête et le cou tendu et le bec largement ouvert ? Ce n’est pas le coryza (pas d’inflammation au niveau des yeux)… Ce n’est pas une angine virale… mais la SYNGAMOSE (développement d’un ver sur le système respiratoire).

La poule reste dans son coin, s’alimente peu, perd du poids. Sa crête est plus pâle que celle de ses congénères en bonne santé. Cela fait 2 semaine… J’aurais du avoir le réflexe de l’isoler car c’est ce qu’il faut faire dans tout poulailler lorsqu’on observe qu’une poule semble malade.

Cet article propose une vidéo qui montre les symptômes de cette maladie que j’ai mis 2 heures à diagnostiquer et à nommer après recherche sur le net (on tombe souvent la description du coryza ou de l’angine virale mais pas sur la syngamose pourtant répandue)

Pour en savoir plus : Les détails sur la maladie, les causes, le diagnostic et les traitements possibles sont consultables dans l’excellent article provenant d’un site Belge qui propose également la vidéo ci-dessous que l’on peut agrandir en mode plein écran en cliquant en bas à droite de la vidéo ! :

Cette poule est vielle de trois ans (achetée presque prête à pondre à Charline G, courant 2017). En plus d’avoir chopé ce vers qui infecte le système respiratoire elle est la seule à développer une gâle des pattes. Je décide de l’euthanasier et de ne pas la consommer.

Points positifs : Éviter la contamination du cheptel, abréger les souffrance de l’animal, éviter une dépense onéreuse chez le véto (le coût de la visite + médocs (80€) pourront servir à l’achat de nouvelles poules prêtes à pondre.

Points négatifs : Après 2 semaines d’observations, j’aurais du être réactif et l’isoler du reste du cheptel. Je regrette de ne pas la manger (l’honorer de sa mort, à mon sens, c’est utiliser ses plûmes (sources de potasse au jardin), c’est consommer son sang (recette de la sanguette), c’est consommer sa chaire et c’est faire un bouillon avec ses os)…

Le 22/09/2019 : Suite à un commentaire sur la vidéo Youtube, on me suggère comme maladie la TRICHOMOSE causée par un protozoaire (contamination de l’eau de boisson par les pigeons). Cela me semble très probable…

Introduction de poules Brahma au poulailler partagé du Loucascarelet – 11-08-2018

Un grand merci à Soizic et Mathieu pour le don de 2 jeunes poules de race Brahma pour le poulailler partagé du Loucascarelet !

Pour la petite histoire : les poules ont 4 mois et demi… et nous espérons que ce sont là 2 poules et non 2 coqs ! Elles proviennent d’un don initial de Charline qui a arrêté son activité d’éleveuse de poulet sur Rochefort du Gard. Charline avait un coq « Brahma » et des poules Brahma qui ont à l’époque laissé couver certains de leur oeufs a des poules couveuses… Quelques jours après l’éclosion, Charline les a donné à Soizic qui possède un enclos « top la classe » et 2 enfants qui verront grandir les poussins.

Soizic a gardé une poule et fait don de 2 autres à l’association La JARRE Écocitoyenne de Rochefort du Gard. L’association possède un poulailler partagé, chez Franck et Marie, un double enclos de 50m², un beau potager et un grand jardin ou les poules pourront s’épanouir !

Une présentation en vidéo de l’introduction de ces 2 nouvelles :

REMARQUE : La dernière introduction de poule s’est soldé par un échec. Le conseil est d’introduire toujours un minimum de 2 poules dans une basse cour et jamais de galinette un peu chétive… elle se ferait alors gravement attaquer par ses congénères… (voir l’article à ce sujet)

La preuve :

poule attaquée par ses congeneres - DZprod Jardin
poule attaquée par ses congeneres – DZprod Jardin

Cette fois ci, je suis serein. Les poules se sont faites attaquer mais après un premier coup de bec, elles se sont redressées et n’ont pas courber l’échine comme à l’habitude de le faire la pauvre poule ci-dessus, complétement dominée et que j’ai du installer dans un enclos à part. Cette poule se met systématiquement en position pour être cocher et se fait alors défoncer le dos à coup de bec par les poules dominantes : Elle reste alors figée, c’est le carnage. Pas cool !

Ces 2 nouvelles sont déjà plus grosses que les 4 autres… elles en imposent par leur prestance… et n’ont pas le comportement à se laisser faire !!! J’espère simplement qu’elles ne se transformeront pas en coqs comme j’en ai eu l’expérience en prenant des poussins à botanic® l’an dernier ! (voir l’article à ce sujet)

3 poussins 1 poule 2 coqs - botanic®
3 poussins 1 poule 2 coqs – botanic®

La Galle déplumante des poules – Poulailler partagé du Lou Cascarelet

15/01/2018 : La chef, la « Coucou de Renne », la plus ancienne de nos poules ne sort plus lorsque l’on ouvre la porte du poulailler pour laisser les poules gambader dans le jardin…

20/01/2018 : Une trentaine de plume par jours sont retrouvées dans le poulailler…

Croupion déplumée - reste uniquement les hampes - 22-01-2018
Croupion déplumée – reste uniquement les hampes – 22-01-2018

22/01/20108 : Prise de vue du déplumage, 10cm plus bas que l’anus. Les pattes sont rougeâtres mais ça ne ressemble pas à la galle des pattes (qu’on a déjà expérimentée en septembre 2015). Avant pourtant dominante, elle se met en retrait des 3 autres. L’endroit déplumée montre les plûmes encore entichées dans la peau (il reste uniquement que la hampe (calamus) rongée au niveau de l’ombilic supérieur.

C’est peut-être le résultat d’un piquage car cette poule semble avoir perdu son rang de « chef ». C’est la plus vielle des poules… et elle a fait son temps (cf article Taux de ponte)

La Coucou de Rennes de déplume du croupion - 22-01-2018
La Coucou de Rennes de déplume du croupion – 22-01-2018

J’ai remarqué au niveau du perchoir, les poules ne se positionnent plus de la même façon, il doit y avoir compétition pour l’accès à la meilleure place…

C’est peut-être une galle déplumante, mais on observe pas d’amas de ponte (comme ici), ni de rougeur trop prononcée au niveau de la zone déplumée… ou c’est peut-être le début de l’infestation…

(Petite parenthèse, rien à voir avec cet article) : un peu de vocabulaire pour décrire les différentes parties d’une plume :

Vocabulaire pour décrire les plumes : Légende détaillée en cliquant sur l'image...
Vocabulaire pour décrire les plumes : Légende détaillée en cliquant sur l’image…

Piste pour un Traitement :

La gale déplumante chez les poules : symptômes et soins

https://poulailler.ooreka.fr/fiche/voir/656899/traiter-la-gale-des-poules

  1.  huile de cade + huile d’olive (50/50, qsp 10ml à tamponner sur les zones déplumées qui sont souvent là ou la poule ne peut pas se gratter, 3 fois par semaine… puis 30/70 ensuite…
  2. Poudre insectifuge ( à acheter),
  3. Nettoyage du poulailler, et du bac d’épouillage,
  4. Limiter le contact avec les oiseaux du ciel…

24/01/2018 : En allant nourrir les galinettes ce matin, j’ai attrapé ma « coucou de Rennes ». Comme il était très tôt et que la lumière du jour commençait juste à poindre, j’ai pu observé des acariens translucides sur ma poule que j’ai chopé encore sur le perchoir dans le noir, dans le poulailler… (plus de détails sur cet acarien hématophage, qui passe de translucides, puis orangés, rouges, marrons à noirs, en fonction de la digestion du sang qu’ils ont absorbé ! (En savoir plus sur la page du site ou j’ai pompé cette info, avec photos macro, pas rigolo…).

Comme, j’avais lu que la galle déplumante était du à des acariens microscopique, ce n’est peut-être pas la galle déplumante (pas d’amas de ponte non plus). Par contre, les acariens visibles produisent visiblement le même effet « déplumant »…

Le 26/01/2018 : J’ai enfin du temps pour régler ce souci d’acarien. Je décide de :

  • Nettoyer le poulailler à fond (brûler la paille et même celle récupérée dans les boxs de l’association « Les copains d’abord » car je suspecte que ces acariens proviennent soit des oiseaux du ciel, soit du nichage et de l’éclosion de larves dans les tubes des brins de paille rapportés depuis moins d’un mois….)
  • Inspecter les boiseries du poulailler, démonter les interstices et le placardage de polystyrène des portes du poulailler afin de voir s’il n’y a pas d’amas de ponte d’acariens, ni de déjections…
  • Utiliser mes appareils BERTHOUD, bruleur électrique et bruleur thermique à gaz pour assurer l’extermination des éventuels résidus de ponte d’acariens…
  • Passer au pinceau, les perchoirs avec de l’huile de cade vraie,
  • Traiter les poules à l’huile de cade (2 traitements par semaine : 1 pour 1, cade + huile végétale la semaine 1 et 30/70 la deuxième semaine) : pour éradiquer les bébéttes adultes, sur les poules.
  • Répandre de la terre de Diatomée dans le poulailler (20g soit 1/5 du produit « Rampa’Clac’Diatomée », achetée hier à botanic® (10€ le pot de 100g) : la terre de diatomée sert ici pour tuer les larves et les œufs qui pourraient éclorent dans le temps… J’en épandrais également dans le bac d’épouillage…

Merde, il pleut, aujourd’hui (cf inondations dans la France entière!!!) : je suis contraints à attendre et à risquer une prolifération des acariens… J’en profite pour apprendre sur le Net et revoir ma technique pour « Tuer une poule » et « Vider une poule » car il faut se rendre à l’évidence… La poule « Coucou de Rennes », (première victime de l’attaque des acariens « déplumants »), ne pond plus qu’une œufs par semaine… Elle a fait son temps ! Je voulais attendre que Charline emmène ses poules à l’abattoir… mais je ne veux pas risquer de lui emmener une poule contaminée…. Je vais le faire moi-même, à contre cœur car c’est une expérience difficile.

Le 28/01/2018 : Nettoyage complet du poulailler le matin avant d’aller manger le gâteau pour l’anniversaire de Nicolas à Pierrelatte l’après midi. PAS de trace de ponte d’acariens, pas de trace d’adulte non plus… Les autres (3) poules ne semble pas se gratter… J’ai quand même passer à l’huile de cade et olive (50/50), les barreaux et les boisures du poulailler. Changement de la litière et nettoyage minutieux au dessus du poulailler, là ou l’on stocke la paille… il y avait des centaines et des centaines de crottes de rats… Le poulailler est lavé, séché, décontaminé avec de la terre de Diatomée (avant de remettre les plaques « botanic® elles mêmes lavées méticuleusement. En bas du poulailler, on a gratté entre les cailloux pour extraire la poussière de fientes et la paille résiduelle. 3 heures de travail pour un poulailler qui brille « comme un sou neuf ». Les gamelles et abreuvoirs… idem.

Hier, Marie a ramené de la paille un peu mouillée… la botte repose sur une palette dans la serre… le temps de sécher et que les rats aient l’idée d’aller dormir ailleurs que d’investir le haut du poulailler… La dernière fois que le haut du poulailler était vide, un rat avait était tuer dans le poulailler, certainement attaqué par une poule… (c’est arrivé deux fois d’ailleurs !!!)

Des poules pour répandre son compost efficacement !

J’ai trouvé une idée pour facilité une des tâches hivernales qu’est l’amendement au naturel de certaines zones de culture : Utiliser les poules pour épandre son compost !

Oui, les poules en plus de vous donner de bons œufs peuvent vous aider au jardin. Malgré qu’elles aient plus l’aptitude à saccager mes semis et plantations si je ne les surveillent pas lors de mes rituels « lâcher de poules », mes gallinettes se prêtent parfois aux travaux routiniers au jardin biologique : retourner la terre, manger la vermine, amender le terrain de leurs crottes… et aujourd’hui répartir uniformément du compost sur des zones de cultures !

Le but :

  • pour les poules : Trouver des vers et les supers larves d’oryctes,
  • pour moi : L’exploitation animale, j’exploite à fond mes poules ! Heu… ça fait un peu « Mac » ça…

Liens vers des articles connexes :
Cliquez sur les images pour aller sur l’article dédié

Larve Orycte en gros plan 18-03-2015
Larve Orycte en gros plan 18-03-2015

(voir la vidéo un peu sadique sur le gavage des poules avec des larves du compost !!!)

La vendange des poules - Jardin du Loucascarelet - 31 août 2017
La vendange des poules – Jardin du Loucascarelet – 31 août 2017

4_le bloc de sels - DZprod Jardin - 08 août 2016
4_le bloc de sels – DZprod Jardin – 08 août 2016

Lien sur les vidéos de DavidZ, puis LiseG !

poules Loucascarelet compost orycte - DZprod Jardin - 28 août 2016
poules Loucascarelet compost orycte – DZprod Jardin – 28 août 2016

Pain végétal avec les résidus Extracteur de jus
Pain végétal avec les résidus Extracteur de jus

botanic® sur 3 poussins femelles : 2 coqs !

Pas de chance ! Sur l’achat de trois poussins qui devaient donner des poules pondeuses, j’ai eu 2 coqs.

2 coqs et une poule - achat botanic® - mauvais sexage 2017
2 coqs et une poule – achat botanic® – mauvais sexage 2017

Je n’ai pas pu les garder car en lotissement, je suis pour la paix entre voisins. Lorsqu’ils se sont mis à chanter j’ai pris l’option de les donner contre bons soins : Merci à Charline Gallinard de les avoir accueillis chez elle. (Charline possède une belle basse cours, elle vends ses chapons pour Noël…. Vous pouvez également achetés des oeufs et des poules poules d’ornement !!!)

Conclusion de mon expérience cette année : j’aurais du acheté des poules prêtes à pondre à Charline Gallinard plutôt que d’élever des poussins achetés à botanic® (un premier achat : les poussins achetés malades sont morts, puis le second achat, j’ai eu 67% de coqs !!!). (Article dédié à cette déception)

La vendange des poules

La vengeance des poules d’être enfermées dans le poulailler : c’est de tout gratter dès qu’elles ont l’occas de sortir !

Tout y passe dès que j’ai le dos tourné : semis, plantation dans le potager…. fruits tombés au sol et ceux encore dans l’arbre, dans le verger… les feuilles compostées sous les arbustes se retrouvent dans les allées… QUE DES BÊTISES !

Mais Lise et moi, on se régale de les voir faire !!!

Aujourd’hui, pour les poules en libertés dans le jardin, c’est aussi le temps des vendanges au 31 août 2017.
Les poules sont des chasseuses-cueilleuses ! Elles chassent les insectes sont les feuilles des arbustes et cueillent les fruits à porter de becs : figues, raisins, prunes tout y passe !

La vendange des poules - Jardin du Loucascarelet - 31 août 2017
La vendange des poules – Jardin du Loucascarelet – 31 août 2017

L’œuf de Pâques

L’œuf de Pâques ! Quel cadeau ! Du jamais vu ! Un œuf de cet grosseur !

Un œuf déformé avait déjà été à l’origine de la création d’un article dédié et de quelques photos humoristiques mais aujourd’hui quelle coïncidence, en ce dimanche de Pâques : un cadeau de ma poule Coucou de Rennes, un œuf de 85g. ÉNORME !

Un œuf moyen : 65g. Sur le cliché, un de 55g et l’autre de 85g !

oeuf de pâques - 85g - poulailler partagé - La JARRE - 16-04-2017
œuf de pâques – 85g – poulailler partagé – La JARRE – 16-04-2017

Pendant que certains iront cacher les chocolats dans le jardin et que d’autres devront les trouver, moi j’ai déjà été gaté d’un oeuf de ouf !

Merci « Coucou de Rennes« .

Un beau cadeau avant d’aller travailler !!!

Achat poussins roux du 08 avril 2017

Achat poussins roux du 08 avril 2017. C’est la troisième année que j’achète 2 poules pour le poulailler partagé du Lou Cascarelet.

Le but est de faire une rotation sur trois ans avec un maximum de 6 poules dans le poulailler. On espère 3 à 4 oeufs par jour à l’année.

2,95€ le poussin de 2 semaines. 9,90€ le sac de « POUSSIN RéGAL » de 10Kg (largement suffisant pour amener les 2 poussins à un stade ou l’alimentation adulte leur sera adapté (mélange de grains « spécial pondeuse » et coquille d’huître, de blé germé et de déchets de cuisine issus de la poubelle de table).

Je garde les poussins à la maison (et au jardin) 3 semaines. Pour éviter l’achat d’une lampe UV, je met de l’eau chaude dans une bouteille que je place dans une mini-serre, à l’intérieur de la maison, sous la paille de leur couche.

La journée, elle profite du dehors si le temps le permet.

Une de mes chatte noire à l’habitude de faire « chien de berger » et protège les poules des intrusions d’autres chats qui pourraient être malveillants… Je l’ai déjà vu se battre en jouant ce rôle !!! Du coup dès l’âge de 2 semaines, je ne surveille plus les poussins lorsque je sais que ma chatte est avec eux…

Le 25/04/2017 : mort d’un poussin. Difficulté respiratoire, arrêt de l’alimentation 2 jours avant. Son état s’est empiré la toute dernière semaine, alors que les symptômes respiratoires étaient présents depuis l’achat. Le second poussin était saint à l’achat mais semble avoir contracté la maladie au contact du poussin malade. Le 26/04/2017, j’ai abrégé ses souffrances lorsqu’il est entré en état létargique et qu’il s’est également arrêté de s’alimenter.

Vidéo du 21/04/2017 lorsque Lise et Moose sont venus voir les poussins…

Comment expliquer la mort des poussins :

  • maladie infectieuse dès l’oeuf,
  • maladie respiratoire  la plus probable vue les symptômes : Laryngotrachéite. De plus le traitement antibiotiquie ni a rien fait (on a donné trois jours de suite du Kesium microdosé, un antibio large spectre). Le responsable étant un herpès, normal que le Késium a été inefficace…
  • virus véhiculé par la nourriture (je leur ai fait tester des vers de terre, des insectes, etc… ???

Cela fait 5 ans que je prends des poussins. J’ai cette année pris des poussins plus jeunes que d’habitude (2/3 semaines plutôt que 6/7 semaines). C’est la deuxième expérience négative avec des poussins de Botanic (poux rouges, il y a 4 ans, et laryngotrachéite cette année…)

A bas la hierarchie ! (Au poulailler partagé du Lou Cascarelet)

Notre poule « COUCOU de Renne » n’est plus la chef du poulailler… Avant elle faisait régner la terreur… La nuit tombée, on pouvait la retrouver, perchée en haut, dans le poulailler. Maintenant elle est sur la paille ! C’est la dur « loi de la nature »  ou « la loi du plus fort » ! A ujourd’hui elle crie haut et fort : « A bas la hiérarchie » !

Clique sur la vidéo Youtube et poursuit la lecture :

Le petit poême ci-dessous, en adouciera l’écoute :

La coucou de rennes…
Avant c’était la reine  !
Mais aujourd’hui, c’en est fini,
Relayée au plus bas,
Couchée dans la paille, dorénavant, tu seras.
On ne peut pas « être et avoir été »,
La chef : c’était l’été dernier,
Tant que tu feras des œufs,
Et c’est bien ça que l’on veut,
Tant que productive, ça ira,
On ne sonnera pas le glas !

a bas la hierarchie - poulailler partagé - 01-03-2017
a bas la hierarchie – poulailler partagé – 01-03-2017

je suis le chef - Jardin DZprod du Loucascarelet - 01 mars 2017
je suis le chef – Jardin DZprod du Loucascarelet – 01 mars 2017